Accès professionnel

Actualités Cocorico pour la French Tech

#Actu #FrenchTech #Innovation
Lire la suite

Lancé en 2013, la « scène » tricolore des startups affiche quelques beaux résultats. Plus de 5 milliards d’euros levés en 2019 en faveur des entreprises technologiques de demain ? La France est la troisième startup nation en Europe, derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Initiative publique

C’est un coq rouge et fier, façon origami : c’est l’image de la French Tech. Lancé en 2013, le label French Tech est une initiative publique entendant favoriser l’émergence de startups françaises performantes. C’est un réseau d’entrepreneurs, ingénieurs, développeurs engagés dans la croissance de startups françaises et leur rayonnement international. La French Tech compte treize métropoles en région, trente-huit communautés French Tech en France et quarante-huit à travers le monde.

25 000 emplois par an

Aux Etats-Unis, deux nouveaux emplois sur trois sont créés dans le secteur des nouvelles technologies. En France, ce même secteur crée environ 25 000 emplois par an. Aujourd’hui, la France est aussi la troisième nation d’Europe derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne pour les levées de fonds en faveur des startups : 5,2 milliards d’euros levés en 2019, soit 58 % de plus que l’année précédente.

25 licornes d’ici 2025

Au début de 2020, quatre-vingt-trois startups considérées comme les plus prometteuses ont été dévoilées à l’occasion du FrenchTech 120. Objectif : leur faciliter la vie administrative, financière, managériale afin de favoriser leur émergence internationale. « C’est un enjeu en termes de création d’emplois, avait alors insisté Cédric O, secrétaire d’état chargé du numérique. […] C’est aussi un enjeu en termes de souveraineté, car notre économie a besoin de leaders mondiaux pour participer à la définition des standards de l’économie internationale et préserver notre modèle social. » L’ambition est clairement annoncée : atteindre les vingt-cinq licornes d’ici 2025, c’est-à-dire les startups valorisées à plus d’un milliard de dollars. 
#Actu #FrenchTech #Innovation
keyboard_arrow_up